Ordonnance de protection : le ministère persiste !

Quand le ministère de la justice publie son « guide pratique » de l’ordonnance de protection, il persiste à ne pas protéger les femmes victimes de violences, en leur imposant un délai de 24 heures pour la remise de l’acte de signification au greffe de la Chambre de la Famille, par acte d’huissier de justice, et en induisant l’obligation d’un certificat établi par un médecin légiste, exerçant au sein de rares unités médico-légales.

RSS
Follow by Email
LinkedIn
LinkedIn
Share
WhatsApp