Violences Sexistes et Sexuelles : revenir aux fondamentaux

Le drame vécu par la compagne d’Adrien Quatennens passe aujourd’hui inaperçu derrière le scandale qui est devenu celui de LFI. Chaque parti, le show-business, les médias sont secoués par des scandales où des membres éminents sont accusés, voire convaincus de commettre des violences contre les femmes, violences justifiées au nom d’un certain pouvoir, de machisme quotidien, de perversité évidente parfois.

Quatennens, peut être Bayou, peut être Abad, peut être Darmanin, sans doute Poivre d’Arvor, sans doute Hulot, sans doute Baupin… les noms défilent. Pour autant, que nous disent ces scandales ? On peut en tirer trois enseignements.

Le premier, c’est l’incapacité de la justice à changer les comportements. Ce qui rassemble tous ces hommes suspectés, voire convaincus, de violence, c’est l’impunité, la certitude ancrée de pouvoir passé entre les gouttes. La justice est trop lente, trop complexe, pas assez en prise avec les acteurs de la société qui émettent les signaux faibles qui devraient alerter. La justice est trop faible, quand elle avoue une pénurie de téléphones grand danger, quand elle peine à se positionner du point de vue de la victime.

La seconde, c’est notre propension collective à créer des boucs émissaires. La faillite institutionnelle en matière de lutte contre les violences appelle la société à se faire justice elle-même. On connaît la violence de ces explosions de violence collective. Les violences des hommes contre les femmes ne justifient pas d’en revenir à une société où le meurtre rituel l’emporte sur nos dispositifs de régulation et de punition.

Le troisième enseignement est l’opposition qui s’exacerbe entre hommes et femmes. Quand le féminisme des années 70 visait à l’émergence d’une société égalitaire et apaisée, la tendance aujourd’hui est à l’opposition, le séparatisme de toutes contre tous. Il faut craindre ce qui ne fera plus société.

Il y a un quatrième enseignement : c’est dans la période ce qui se passe en Iran, où la société se mobilise contre une violence symbolique, réelle, institutionnelle et individuelle contre les femmes. Il faut là un courage immense à ces femmes iraniennes pour affirmer vouloir une société où l’on veut vivre libres et ensembles.

LinkedIn
LinkedIn
Share
WhatsApp